Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/02/2010

R.A.S en 2009, juste quelques anciens salariés Cogema parti prématurément ! la routine quoi !!!!

tvb.jpg

Écrit par louping | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

26/04/2009

a voir le JT de FRANCE 3, dossier sur l'ancien site COGEMA

Écrit par louping | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

09/04/2009

Article de Christine Guillaume (L'HERAULT DU JOUR )

samedi 4 avril 2009
 

légende photo. Le site Cogéma n'a pas fini de faire parler de lui. Pour de nombreux lodévois, il ne faut pas y toucher et laisser la anture reprendre ses droits



Polémique. Après l’émission « Pièces à conviction » sur France 3 , l’opposition grandit autour  du projet économique sur l’ancien site Cogéma

 

« Faire une zone d’activités
  sur ce site est une hérésie
»

 Polémiques autour de la création d’un Parc d’activités Régional sur l’ancien site minier Cogéma. Après la diffusion de l’émission « Pièces à conviction » sur FR3, l’inquiétude se fait croissante et les langues se délient. La Région LR  va investir  22 Millions d’euros pour la création d’une zone d’activités économiques, sur le site du Bosc. Des anciens miniers et l’association Revivre tirent la sonnette d’alarme.Ils réclament des garanties  .Officiellement,  la Communauté de communes du Lodévois et Larzac par la voix de sa présidente Marie-Christine Bousquet se veut rassurante. Elle affirme que le site « a entièrement été dépollué »  Le maire de Lodève ne cache pas néanmoins les contraintes liées à l’implantation d’entreprises : « Ventilation des locaux, isolation du sol avec des bâches étanches… ». De quoi rassurer ? Pas vraiment. Pierre Guiraud, qui a vu son frère  et certains de ces copains mourir de cancers  reconnus  à l’issue de longue procédure juridique comme accident de travail , reste dubitatif « les personnes qui travailleront sur le site ont intérêt d’avoir une bonne assurance vie ». Pour la Criirad, laboratoire indépendant , s’appuyant sur  un rapport de l’IRSN «  faire une zone d’activités sur ce site est une hérésie ». Et, de  rappeler les substances radioactives  et millions de boues et produits contaminés enfouis dans le sous-sol ainsi que la surveillance accrue toujours en vigueur par Aréva.. Les militants de l’association environnementale  Revivre  quant à eux ,exigent l’application du principe de précaution «  on veut nous faire croire que ce site est dépollué, vous verrez dans 30 ans… ». La question reste entière :  pourquoi avoir attendu la diffusion de l’émission sur les sites Cogéma pour réagir et s’interroger sur les risques de pollution ?  Pourtant, le 18 février dernier, Georges Frêche et  les élus locaux installaient le premier syndicat mixte chargé de la gestion du site sans aucune protestation , ni opposition extérieure.

 

le blog de christine ici

 

 

Écrit par louping | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

16/02/2009

Rapport CRIIRAD sur Lodève !

 conclusion du rapport ! (pour recevoir le rapport complet envoyer moi votre adresse mail )

 


Par ailleurs les explications fournies oralement le 9 septembre 2004 à la CLIS, par le CNRS et la COGEMA sur la réalisation des différents plans compteurs suggèrent que:

·         Les mesures radiamétriques réalisées par le CNRS autour des bâtiments n'ont pas résulté d'un quadrillage systématique à maille serrée et au contact des sols. Elles ont cependant révélé la présence de secteurs où l'exposition externe à 1 mètre était susceptible de dépasser les normes sanitaires pour 2 000 heures de présence,

·         COGEMA a réalisé des travaux d'assainissement complémentaires, mais la qualité de ces travaux ne semble pas avoir été vérifiée par un organisme tiers.

 

Dans le même temps, la Communauté de Communes de Lodève souhaite installer rapidement de nouvelles entreprises sur l'ancien site industriel.

 

Dans ce contexte la CRIIRAD a recommandé à la CLIS que :

·         la situation radiologique de l'ancien site industriel fasse l'objet d'un examen plus approfondi à travers une analyse critique et une mise à niveau de la méthodologie de contrôle appliquée par COGEMA et la réalisation d'une campagne de mesure permettant de localiser et de traiter les points chauds résiduels en particulier dans le secteur qui sera fréquenté par les futures entreprises. L'assainissement complémentaire de certains secteurs doit être un préalable avant de permettre à des entreprises de s'installer sur le site.

·         Les collectivités locales n'acquièrent pas ces terrains tant que l'état radiologique du sous-sol n'est pas clairement déterminé. En effet, si la radioactivité des matériaux constitutifs du sol et du sous-sol reste supérieure à la normale, la gestion des risques radiologiques sur le long terme (nécessité de ventiler certains bâtiments, risques de transferts de radioéléments par les eaux de ruissellement, limitations d'usage liées aux servitudes) pourrait représenter un coût élevé pour la collectivité.

 


Écrit par louping | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer

Le Luxe, Mercedes & maison en marbre pour tout le monde

Sans titre 1.jpg
Pourquoi pas un jumelage avec Tchernobyl ?

Écrit par louping | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer